Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
FAURE Baldrick

Caractérisation spatiale du bruit de contact roue/rail par méthode multi-capteurs

 

Directeur de thèse :     Christine SERVIERE

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (EEATS)

Spécialité : Signal, image, parole, télécoms

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine : INRETS

Financement(s) : allocation MENRT

 

Date d'entrée en thèse : 01/11/2007

Date de soutenance : 22/09/2011

 

Composition du jury :
M. Jean-Louis LACOUME, Professeur émérite Grenoble INP, Président du jury
M. Antoine CHAIGNE, Professeur ENSTA, Rapporteur
M. Jean-Claude PASCAL, Professeur émériteUniversité du Maine,Rapporteur
M. David THOMPSON, Professeur, Université de Southampton, Examinateur
Mme Christine SERVIERE, Chargée de recherche HDR CNRS, Directrice de thèse, examinatrice
M. Olivier CHIELLO, Chargé de recherche IFSTTAR, Co-encadrant, examinateur
Mme Marie-Agnès PALLAS, Chargée de recherche IFSTTAR, Co-encadrante, invitée
M. Franck POISSON, Chargé de rechercheNCF, Invité

 

Résumé : Le bruit de roulement est la source de bruit principale des transports ferroviaires pour les vitesses comprises entre 50 et 300 km/h. Une part de ce bruit est due au rayonnement acoustique du rail, excité au niveau du contact avec les roues du véhicule ; cette composante du bruit résulte de la propagation d'ondes vibratoires plus ou moins atténuées dans le rail. Les propriétés du champ acoustique ainsi rayonné sont hétérogènes, raison pour laquelle les méthodes classiques de caractérisation de sources par formation de voies ne sont pas adaptées à ce type de champ. L'objectif de cette thèse est de développer et tester une nouvelle méthode de traitement d'antenne adaptée au rail. Le champ acoustique global, superposition de champs élémentaires relatifs aux différents contacts et types d'onde, est reconstruit par estimation des paramètres inconnus d'un modèle vibroacoustique. L'estimateur utilisé est basé sur le critère des moindres carrés appliqué à un modèle source adapté au rail. Des simulations sont réalisées pour évaluer la robustesse de la méthode et la pertinence du modèle utilisé. Enfin, une étude expérimentale confirme certains résultats de simulation et démontre l'efficacité de la méthode proposée. En particulier, le nombre d'onde complexe de l'onde de flexion verticale est dans certains cas retrouvé à l'aide d'une antenne microphonique


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31