Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
AL NAZER Rouba

Système de mesure d'impédance électrique embarqué - Application aux batteries Li-ion.

 

Directeur de thèse :     Nadine MARTIN

Encadrant :     Pierre GRANJON

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (EEATS)

Spécialité : Signal, image, parole, télécoms

Structure de rattachement : Autre

Établissement d'origine :

Financement(s) : autres financements

 

Date d'entrée en thèse : 01/11/2010

Date de soutenance : 24/01/2014

 

Composition du jury :
Rapporteurs :
M. Christophe FORGEZ, Professeur, Université de Compiègne.
M. Gérard BLOCH, Professeur, Université de Lorraine.
Examinateurs :
M. François HUET, Professeur, Université Pierre et Marie Curie.
Mme Marie CHABERT, Professeur, INP Toulouse.
Directrice de thèse :
Mme Nadine MARTIN, Directeur de Recherche, CNRS.
Co-encadrants de thèse :
Mme Viviane CATTIN, Ingénieur, CEA-LETI.
Mr. Pierre GRANJON, MCF, Grenoble INP.

 

Résumé : La mesure d'impédance électrique en embarqué sur véhicule est un sujet clé pour améliorer les fonctions de diagnostic d'un pack batterie. On cherche en particulier à fournir ainsi des mesures supplémentaires à celles du courant pack et des tensions cellules, afin d'enrichir les indicateurs de vieillissement dans un premier temps, et d'état de santé et de charge dans un second temps. Une méthode classique pour obtenir des mesures d'impédance d'une batterie est la spectroscopie d'impédance électrochimique (ou EIS). Elle consiste à envoyer un signal sinusoïdal en courant (ou tension) de fréquence variable balayant une gamme de fréquences d'intérêt et mesurer ensuite la réponse en tension (ou courant) pour chaque fréquence. Une technique d'identification active basée sur l'utilisation des signaux large bande à motifs carrés est proposée. En particulier, des simulations ont permis de comparer les performances d'identification de différents signaux d'excitation fréquemment utilisés dans le domaine de l'identification et de vérifier les conditions correspondant à un comportement linéaire et invariant dans le temps de l'élément électrochimique. L'évaluation de la qualité d'estimation est effectuée en utilisant une grandeur spécifique : la cohérence spectrale. Cette grandeur statistique permet de déterminer un intervalle de confiance sur le module et la phase de l'impédance estimée. Elle permet de sélectionner la gamme de fréquence où la batterie respecte les hypothèses imposées par la méthode d'identification large bande. Afin de valider les résultats, une électronique de test a été conçue. Les résultats expérimentaux permettent de mettre en valeur l'intérêt de cette approche par motifs carrés. Un circuit de référence est utilisé afin d'évaluer les performances en métrologie des méthodes. L'étude expérimentale est ensuite poursuivie sur une batterie Li-ion soumise à un courant de polarisation et à différents états de charge. Des essais comparatifs avec l'EIS sont réalisés. Le cahier de charge établi à l'aide d'un simulateur de batterie Li-ion a permis d'évaluer les performances de la technique large bande proposée et de structurer son utilité pour l'estimation des états de vieillissement et de charge.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31