Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses en cours
Chargement
HENNEQUIN Alexandre

Percevoir la parole quand elle est produite différemment : étude des mécanismes de familiarisation multimodale/multisensorielle entre locuteurs tout-venant et locuteurs présent

 

Directeur de thèse :     Marion DOHEN

Co-directeur de thèse :     Jean-Luc SCHWARTZ

Co-encadrant :     Amélie ROCHET-CAPELLAN

École doctorale : Ingénierie pour la santé, la cognition et l''environnement (EDISCE)

Spécialité : Sciences Cognitives, psychologie et Neurocognition

Structure de rattachement : CNRS

Établissement d'origine : INP-PHELMA

Financement(s) : Erc ; Erc

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2015

Date de soutenance : 26/06/2019

 

Composition du jury :

Valérie HAZAN, Professeure à University College London
Christine MEUNIER, Chargée de recherche au CNRS
Martine HENNEQUIN, Professeure à Université de Clermont Auvergne
Rudolph SOCK, Professeur à Université de Strasbourg
Amélie ROCHET-CAPELLAN co-Directrice
Jean-Luc SCHWARTZ co-Directeur

 

Résumé :
Parler paraît naturel et simple pour la plupart d'entre nous. Pourtant certains troubles peuvent limiter cette compétence chez les individus qui en souffrent. C'est le cas des personnes avec trisomie 21 (T21). Ce syndrome génétique induit une réduction de l'intelligibilité de la parole. La recherche clinique s'est surtout intéressée aux compétences du locuteur avec T21. Mais l'intelligibilité de la parole n'a de sens qu'en présence d'un interlocuteur. Dans cette thèse nous nous intéressons ainsi plutôt à l'interlocuteur et à comment il pourraît s'adapter pour mieux percevoir la parole des personnes avec T21. Nous nous appuyons sur deux résultats importants de la recherche : la parole se voit en plus de s'entendre et la familiarisation à la parole d'un autre individu et en particulier son imitation permet de mieux le percevoir. Nous montrons que ces résultats sont aussi valables pour la perception des locuteurs avec T21 et discutons les perspectives cliniques et théoriques.
ABSTRACT
Speaking seems natural and simple to most of us. However, some disorders may limit this skill in individuals who suffer from them. This is the case for people with trisomy 21 (T21). This genetic syndrome induces a reduction in speech intelligibility. Clinical research has focused on the skills of the speaker with T21. But speech intelligibility only makes sense in the presence of a listener. In this thesis, we are more interested in the listener and how he/she can adapt to better perceive the speech of people with T21. We rely on two important research results: speech is seen in addition to being heard, and familiarization with another individual's speech, and particularly its imitation, makes it easier to perceive him/her. We show that these results are also valid for the perception of speakers with T21 and discuss clinical and theoretical perspectives.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31