Directory Intranet
You are here : GIPSA-lab
Chargement
Soutenance HDR

Cornel IOANA soutiendra son HDR le 28 novembre 2012

2012-11-23

Cornel IOANA, maître de conférence Grenoble INP dans l'équipe Sigmaphy soutiendra son Habilitation à diriger des recherches (HDR) le 28 novembre 2012 à 10h00, dans l'amphi A10 (ENSE3, site Ampère).
Titre de son habilitation : Caractérisation des signaux non-stationnaires à composantes temps-fréquence non-linéaires

Le jury de la soutenance sera composé de :
Mme Marie CHABERT, Professeur INP Toulouse (Rapporteur)
M. Patrick FLANDRIN, Directeur de Recherche CNRS ENS Lyon (Rapporteur)
M. Cédric RICHARD, Professeur Université de Nice (Rapporteur)
Mme. Nadine MARTIN, Directrice de Recherche CNRS GIPSA-lab (Examinateur)
M. Jérôme MARS, Professeur Grenoble INP (Examinateur)
M. André QUINQUIS, Délégué Régional CNRS Bretagne et Pays de la Loire (Examinateur)                      
M. Ljubisa STANKOVIC, Professeur Université de Monténégro (Examinateur)
M. Alexandru SERBANESCU, Professeur Académie Technique Militaire (Examinateur)

L’ensemble des travaux présentés traite le cas des signaux issus des milieux naturels et/ou des milieux incertains, ce qui se traduit par des cas d’analyse complexes. Les solutions d’analyse ne peuvent demeurer que dans le vaste domaine de l’analyse des signaux non-stationnaire et c’est la raison pour laquelle trois grandes classes de méthodes constituent le point de départ : l’analyse temps-fréquence linéaire et bilinéaire, les transformations non-linéaires (les opérateurs warping) et les transformations d’ordre supérieur (modélisation polynomiale de phase). A partir de ces trois piliers, la construction des méthodes de caractérisation parcimonieuse des signaux à composantes temps-fréquence non-linéaires représente l’objectif central de mes travaux. Ainsi, trois axes de recherche ont été investigués.  Le premier axe a été constitué par le tracking des structures temps-fréquence arbitraires en utilisant le regroupement des atomes temps-fréquence par un algorithme de type Viterbi. Le deuxième axe a eu pour objectif la généralisation des opérateurs warping pour des modulations complexes, par forcement inversibles mathématiquement. Enfin, la définition des distributions à temps complexe a constitué le troisième axe.
L’ensemble de ces axes a été continué en cherchant à mieux analyser les signaux à structures temps-fréquence non-linéaires. Ainsi, une contribution importante a été constituée par le filtrage temps-fréquence basé sur le warping généalisé qui permet l’extraction des structures temps-fréquence non-linéaires en utilisant des opérateurs de traitement mono-dimensionnels. Cette contribution nous a permis de définir la classe des méthodes de suivi temps-fréquence-phase en utilisant également des techniques de modélisation polynomiale de phase ainsi que le principe du tracking par la méthode de Viterbi. Cette classe de méthode de suivi temps-fréquence a prouvé son caractère général ainsi que son efficacité dans des applications diverses.
Parmi ces applications, nous citons le développement de nouveaux concepts pour la caractérisation du milieu sous-marin, le radar en configuration passive ou incertaine ainsi que les applications industrielles telles que le contrôle d’un réseau de transport d’énergie et la mesure des paramètres hydrodynamique par des moyens non-intrusives acoustiques.
Les perspectives de ce travail s’articulent autour de trois axes théoriques qui s’appuient sur trois projets en cours. Le premier a trait à la généralisation de l’inférence des éléments de modélisation physique à la caractérisation parcimonieuse des signaux. Le deuxième axe est constitué par la mise en place des méthodes d’analyse non-stationnaire en contexte distribué. Enfin, la caractérisation parcimonieuse des transitoires constitue le troisième axe de recherche.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31