Directory Intranet
Chargement
BAUDRILLARD Joseph

Gestion des horizons multivalués dans la construction d'une interprétation structurale

 

Directeur de thèse :     Michèle ROMBAUT

Co-encadrant :     Kai WANG

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (EEATS)

Spécialité : Signal, image, parole, télécoms

Structure de rattachement : Autre

Établissement d'origine : INP-PHELMA

Financement(s) : CIFRE

 

Date d'entrée en thèse : 01/01/2016

Date de soutenance : 12/12/2018

 

Composition du jury :
Florent DUPONT, Professeur, Université Lyon 1, Rapporteur
Guillaume CAUMON, Professeur, Université de Lorraine, Rapporteur
Géraldine MORIN, Professeur, INP Toulouse, Examinatrice
Erwann HOUZAY, Ingénieur de Recherche, Total SA, Examinateur
Michèle ROMBAUT, Professeur, Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse
Kai WANG, Chargé de Recherche, CNRS délégation Alpes, Co-encadrant de thèse
Jean-Marc CHASSERY, Directeur de Recherche Émérite, CNRS délégation Alpes, Invité

 

Résumé : Les horizons sont des éléments indispensables à la création d'un modèle structural pour l'exploration d'hydrocarbures. Ces horizons peuvent avoir des formes complexes, les rendant difficiles voir impossibles à manipuler par les logiciels d'exploration. La gestion de ces horizons ''multivalués'' dans l'interprétation structural passe par deux axes de travail. Il faut premièrement trouver un modèle pour les représenter. Un état de l'art des modèles de données et un programme de comparaison automatique montrent ainsi comment les systèmes de patch et les surfaces triangulées sont les plus adaptés pour représenter les horizons avec failles inverses et les dômes de sel, respectivement. Dans un second temps, il faut pouvoir reconstruire les surfaces de ces horizons multivalués à partir de données d'interprétation, qui sont à la fois peu denses et non-uniformément distribuées. Nous proposons deux algorithmes de reconstruction, un pour chaque type d'horizon. Ces méthodes sont basées sur les approches classiques en géoscience, et forment donc une extension naturelle de l'état de l'art. Avec ces modèles et leurs méthodes de reconstruction, la gestion des horizons multivalués est désormais possible et pratique, permettant de considérer des champs plus complexes. ABSTRACT Horizons are first-class elements of the structural models used for Oil & Gas exploration. When they have a complex shape, they become difficult or even outright impossible to manage within typical software packages. Handling those so-called ''multivalued'' horizons indeed requires tackling two problems. First, data models must be found to represent them. A review of the state of the art, complemented by a benchmark, led us to promote the use of patch systems and triangulated surfaces in order to represent reverse-faulted horizons and salt domes, respectively. Second, multivalued surfaces must be reconstructed from sparse and non-uniformly distributed interpretation data. We developed two reconstruction methods, each targeting a multivalued horizon type. They are based on standard geoscience interpolation methods, making them both fast and natural extensions of the state of the art. Using the proposed models along with the reconstruction methods, it is now possible to efficiently tackle the more complex fields were they are typically found.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31