Directory Intranet
Chargement
GERBER Timothée

« Suivi dynamique de composantes modulées. Application à la surveillance automatique de défauts dans les éoliennes »

 

Directeur de thèse :     Nadine MARTIN

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (EEATS)

Spécialité : Signal, image, parole, tĂ©lĂ©coms

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine :

Financement(s) : Contrat doctoral ; ATER

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2012

Date de soutenance : 30/11/2015

 

Composition du jury :
Pascal LARZABAL - ENS Cachan - Rapporteur
Guillaume GELLE - Université de Reims - Rapporteur
Sylvain MARCHAND - Université de la Rochelle - Examinateur
Guy d''URSO - EDF - Examinateur
Nadine MARTIN - GIPSA-lab - Directrice de thèse
Corinne MAILHES - Université de Toulouse - Co-directrice de thèse

 

Résumé : La surveillance automatique consiste Ă  vĂ©rifier le bon fonctionnement d'un système tout au long de sa durĂ©e d'utilisation et ce, sans intervention humaine. Elle permet de mettre en place une stratĂ©gie de maintenance prĂ©visionnelle qui prĂ©sente un intĂ©rĂŞt Ă©conomique majeur, en particulier dans le cas de systèmes isolĂ©s comme les Ă©oliennes construites en pleine mer. La surveillance automatique se base sur l'acquisition plus ou moins rĂ©gulière de signaux pendant le fonctionnement du système surveillĂ©. L'analyse de ces signaux doit permettre d'Ă©tablir un diagnostic et de prendre une dĂ©cision sur le dĂ©clenchement des opĂ©rations de maintenance. Dans cette thèse, nous proposons une mĂ©thode d'analyse gĂ©nĂ©rique permettant de s'adapter Ă  n'importe quel système surveillĂ©. La mĂ©thode se dĂ©roule en plusieurs Ă©tapes. Premièrement, chaque signal est analysĂ© individuellement pour en extraire son contenu spectral, c'est-Ă -dire identifier les pics spectraux, les sĂ©ries harmoniques et les bandes de modulation prĂ©sents dans sa densitĂ© spectrale. Ensuite, ce contenu spectral est suivi au cours du temps pour former des trajectoires sur l'ensemble de la sĂ©quence de signaux acquis. Ces trajectoires permettent de gĂ©nĂ©rer des tendances qui sont le reflet de la santĂ© du système. Enfin, les tendances sont analysĂ©es pour identifier un changement au cœur du système qui serait synonyme d'usure ou de dĂ©faut naissant. Cette mĂ©thodologie est validĂ©e sur de nombreux signaux rĂ©els provenant de la surveillance de diffĂ©rents systèmes mĂ©caniques.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31