Directory Intranet
Chargement
ROCHET-CAPELLAN Amélie

De la substance Ă  la forme : rĂ´le des contraintes motrices orofaciales et brachiomanuelles de la parole dans l''Ă©mergence du langage

 

Directeur de thèse :     Jean-Luc SCHWARTZ

École doctorale : IngĂ©nierie pour la santĂ©, la cognition et l''environnement (EDISCE)

Spécialité : Sciences Cognitives, psychologie et Neurocognition

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine : INPG

Financement(s) : allocation MENRT

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2004

Date de soutenance : 23/10/2007

 

Composition du jury :
Pascal Perrier (président)
Noël Nguyen (rapporteur)
Rudolph Sock (rapporteur)
Jean-Luc Schwartz (directeur de thèse)
Rafael Laboissière (co-encadrant)
David Ostry (examinateur)

 

Résumé : Et si les propriĂ©tĂ©s sensori-motrices de la parole modelaient le langage ? Cette hypothèse a propulsĂ© le langage dans le monde de la complexitĂ© et de la cognition encorporĂ©e. Nous introduisons ici diffĂ©rents types d'arguments montrant le rĂ´le de la motricitĂ© de la parole dans la genèse du langage. MotricitĂ© orofaciale, d'abord, avec l'idĂ©e que les propriĂ©tĂ©s de la coordination inter-articulateurs contraindraient la morphogenèse du langage. MotricitĂ© orofaciale et brachiomanuelle, ensuite, avec l'hypothèse que le langage Ă©mergerait de la coordination main-bouche portant l'acte de pointage par la voix et par la main. Dans ce cadre, nos expĂ©riences analysent les mouvements enregistrĂ©s chez des locuteurs du français dans diffĂ©rentes tâches afin d'Ă©tablir les propriĂ©tĂ©s des coordinations mâchoire-langue-lèvres dans la parole, puis mâchoire-main dans le pointage. Ces recherches s'intègrent au cadre de recherche global et rĂ©cent proposant d'Ă©tudier le langage comme un système-complexe.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31